La longue professionnalisation des musiciennes
Paris

Séminaire de recherche “Sexe et Genre : pour un dialogue interdisciplinaire au carrefour des sciences de la vie et des sciences humaines ?
L’Institut Emilie du Châtelet et l’UMR CNRS 7206 EcoAnthropologie & Ethnobiologie, Opération Recherche « genre « MNHN, Département scientifique Hommes, Natures, Sociétés ont le plaisir de vous inviter au séminaire » Sexe et genre »
Séance du jeudi 23 février 2012
14h à 16h30 : Jardin des Plantes (MNHN), Grand Amphithéâtre d’Entomologie
43 rue Buffon, 75005 Paris
Nous avons l’honneur d’accueillir

Florence LAUNAY, co-directrice du CREIM Centre de Recherche Interdisciplinaire sur les Musiciennes, Université Paris Sorbonne
« La longue professionnalisation des musiciennes »
Le développement récent des recherches sur les activités professionnelles des femmes dans l’histoire met en lumière à quel point la professionnalisation des femmes artistes (musiciennes, danseuses, comédiennes et plasticiennes) fut précoce. Pour la France, notamment, des musiciennes furent employées dans divers départements de la musique royale dès le XVIIe siècle. Un enseignement institutionnel fut proposé aux femmes à la fin du XVIIIe siècle dans des établissements mixtes : tout d’abord à l’Ecole royale de chant puis au Conservatoire de Paris. Le goût pour les voix de femmes et la perception d’une « modestie » des instruments à clavier ont permis l’apparition de nombreuses chanteuses et claviéristes (clavecinistes, organistes et pianistes), et les pédagogues de la musique se sont imposées dans l’essor général de l’éducation donnée aux femmes. En revanche, la pratique d’autres instruments, la direction d’orchestre et la création musicale se sont heurtées aux idées courantes sur la « nature féminine ». Les métiers de la musique se révèlent ainsi un champ idéal d’observation de l’historique des discriminations professionnelles par le sexe et le genre.
Publications et bibliographie
– Agnès Fine et Mathilde Dubesset (eds), ? Musiciennes ?, Clio, Histoire Femmes et Sociétés, 25/2007.
– Sylvie Granger, « Les musiciennes de 1790 – Aperçus sur l’invisibilité », Revue de Musicologie, 94/2, 2008, p. 289-308.
– Florence Launay, Les Compositrices en France au XIXe siècle, Paris, Fayard, 2006.
– Florence Launay, « Les musiciennes : de la pionnière adulée à la concurrente redoutée – Bref historique d’une longue professionnalisation », Travail, genre et sociétés, n’ 19, Avril 2008, p. 41-63.
– Hyacinthe Ravet, Musiciennes : Enquête sur les femmes et la musique, Paris, Éditions Autrement, 2011.