Roger DUCHENE

(décédé)

Unversité de provence * Littérature, XVIIe siècle
Madame de Sévigné, Mme de lafayette, Préciosité

OUVRAGES
Les Précieuses, ou comment l’esprit vint aux femmes, Paris, Fayard, 2001.
Ninon de Lenclos, ou la manière jolie de faire l’amour, Paris, Fayard, 2000 [nouvelle édition augmentée de Ninon de Lenclos, la courtisane du Grand Siècle, Fayard, Paris, 1984].
Mme de La Fayette, nouvelle édition augmentée, Paris, Fayard, 2000 (1988).
– (dir.) Autour de Mme de Sévigné : mère-fille, Biblio 17, 1997.
Naissances d’un écrivain : Mme de Sévigné, Paris, Fayard, 1996.
Chère Madame de Sévigné, Paris, Découvertes Gallimard, 1996.
Mme de Sévigné, ou la chance d’être femme, Paris, Fayard, 1982, 478 pages, dernière réimpression, 1996.
– (dir.) Mme de Sévigné, numéro spécial de la RHLF/Rev. d’Hist. Litt. de la France, 96, 1996.
Réalité vécue et art épistolaire : Mme de Sévigné et la lettre d’amour, nouvelle édition augmentée, Paris, Klinsksieck, 1992 (Bordas, 1970).
Mme de Sévigné, ou la chance d’être femme, Paris, Fayard, 1982, dernière réimpression, 1996.
Écrire au temps de Mme de Sévigné : Lettres et texte littéraire, Paris, Vrin, 1982.
Mme de Sévigné, Paris, Desclée de Brouwer, Les Ecrivains devant Dieu,1968, t.20.

ÉDITIONS CRITIQUES
– Mme de La Fayette : Oeuvres complètes, Paris, François Bourin, 1990.
– Mme de Sévigné : Correspondance, Paris, Gallimard « Bibliothèque de la Pléiade », 1978, t. III.
– Mme de Sévigné : Lettres choisies, Paris, Gallimard « Folio », 1988.
– Mme de Sévigné : Correspondance, Paris, Gallimard « Bibliothèque de la Pléiade », 1974, t. II.
– Mme de Sévigné : Correspondance, Paris, Gallimard « Bibliothèque de la Pléiade », 1973, t. I.

ARTICLES
– « L’Imposture biographique ? De Mme de Sévigné à Ninon de Lenclos », in L. Fraisse (dir.), L’Histoire littéraire, ses méthodes et ses résultats, Mélanges offerts à Madeleine Bertaud, Genève, Droz, 2001.
– « Le Nouveau Dictionnaire des Précieuses », Biblio 17, 1999, p.91-109.
– « La marquise de Sévigné à table », in Boire et manger au XVIIe siècle. Au temps de la marquise de Sévigné, 1998, p.165-178.
– « Mère et fille au XVIIe siècle : Le mariage de la princesse de Clèves », in R. Duchêne, Autour de Mme de Sévigné, Biblio 17, 1997, p.41-50.
– « En voyage avec Mme de Sévigné », in P. Ronzeaud, Autour de Mme de Sévigné, Biblio 17, 1997, p.101-112.
– « En Provence et à Monaco, un voyage imaginaire de Mme de Sévigné », in P. Ronzeaud, Autour de Mme de Sévigné, Biblio 17,1997, p.229-244.
– « Mme de Sévigné et les parlers régionaux », in Contacts culturels et échanges linguistiques au XVIIe siècle en France, Biblio 17, 1997, p.301-310.
– « Poste et création littéraire : le cas des lettres de Mme de Sévigné », in Correspondre jadis et naguère, 1997, p.111-120.
– « La lettre : genre masculin et pratique féminine », in C. Planté (dir.), L’Épistolaire, un genre féminin ?, Paris, H. Champion, 1998, p.27-50 [version abrégée in « Genre masculin, pratique féminine, de « l’épistolière inconnue » à la marquise de Sévigné », Europe, janvier-février 1996, p.27-39 ; version anglaise, « The Letter : Men’s genre/Women’s Practice », in C. Winn & D. Kuizenga (dir.), Women Writers in Pre-Revolutionary France : Strategies of Emancipation, New York/London, Garland Publishing, 1997, p.315-334].
– « Mme de Sévigné personnage de roman dans l’oeuvre de Proust », RHLF, 96, 1996, p.461-474.
– « Préciosité et galanterie », La Guirlande di Ceilia, Studi in onore di Cecilia Rizza, Chena-Nizet, 1996, p.531-538.
– « Vers La Princesse de Clèves : de La Princesse de Paphlagonie à L’Histoire amoureuse des Gaules », Papers on French Seventeenth Century Literature, XXII, 1995 (« Mlle de Montpensier »), p.65-77.
– « Bussy et Mme de Sévigné : une vengeance posthume », in Bussy-Rabutin, l’homme et l’oeuvre, Dijon, Société des Amis de Bussy-Rabutin, 1995.
– « À la Recherche d’une espèce rare et mêlée, les Précieuses avant Molière », Papers on French Seventeenth Century Literature, 43, 1995, p.331-358.
– « Proust, lecteur de Mme de Sévigné », Festschrift für Fritz Nies zum 60, Tübingen, Gunter Narr, 1994, p.225-228.
– « Mme de La Fayette épistolière », XVIIe Siècle, 1993, p.629-642.
– « Mlle de Scudéry, reine de Tendre », in A. Niderst (dir.), Les Trois Scudéry, Paris, 1993, p.625-632.
– « Précieuses ou galantes ridicules ? », in N. Ferrier-Caverivière (dir.), Thèmes et genres littéraires aux XVIIe et XVIIIe siècles, Mélanges offerts à Jacques Truchet, Paris, PUF, 1992, p.357-365 ; paru aussi sous le titre « Mentalité précieuse ou galante ? », Quaderni del Seicento Francese, 1991 (« Mentalita francese nel Seicento »), p.171-181.
– « De Molière à Sorel, ou la rhétorique des précieuses », in Ch. Wentzlaff-Eggebert (dir.), Le Langage littéraire au XVIIe siècle : de la rhétorique à la littérature, Tübingen, Gunter Narr, 1991, p.135-145.
– « Les deux Princesses sont-elles d’un même auteur ? », Littératures classiques,1990 (« Mme de La Fayette »), p.7-19.
– « Mme de Sévigné : une nouvelle épistolarité », Bulletin de la Société des professeurs de français en Amérique, 1989-1990, p.41-57
– « Mme de Sévigné : le mythe de l’épistolière », L’Épistolarité à travers les siècles, Stuttgart, Franz Steiner, 1990, p.11-19.
– « Mme de La Fayette, femme d’influence », Biblio 17, 40, 1989, p.9-14.
– « Mme de Sévigné et la Cour », in La Cour et la Ville au XVIIe siècle, 1988.
– « Eros chez le médecin », Quaderni del Seicento Francese, 1988 (« Eros in Francia nel Seicento »), p.177-186.
– « Art et hasard, petit bilan de la Correspondance de Mme de Sévigné », Ouverture et Dialogue, Mélanges offerts à Wolfgang Leiner, 1988, p.133-145.
– « La Conversion de Mme de La Fayette », in L’Intelligence du passé : les faits, l’écriture, le sens, Mélanges offerts à Jean Lafond, 1988, p.303-310.
– « La Théologie expliquée aux dames », Cahiers de Littérature du XVIIe siècle, 1984 (« Hommage à René Fromilhague »), p.149-162.
– « Honnêteté et sexualité », Destins et enjeux de la littérature au XVIIe siècle, Paris, PUF, 1984, p.119-130.
– « Voilà comment vos lettres m’ont paru : Mme de Sévigné lectrice de lettres de sa fille », Littératures (Toulouse, PUM) 1983, p.35-49.
– « La lettre et l’information, le cas de Mme de Sévigné », Quaderni del Seicento Francese, 1983 (« L’Informazione in Francia nel Seicento »), p.203-218.
– « Mme de Sévigné entre la communication et l’écriture », L’Information littéraire, mars 1983, p.54-60.
– « Texte public, texte privé : le cas des Lettres de Mme de Sévigné », Papers on French Seventeenth-Century Literature, 15, 1981, p.31-69.
– « La veuve au XVIIe siècle », in Onze études sur l’image littéraire de la femme dans la littérature française du XVIIe siècle, Biblio 17, 1978, p.221-242.
– « Signification du romanesque chez les mondains : l’exemple de Mme de Sévigné », RHLF, 1977, p.578-594.
– « Une grande dame et la rhétorique : Mme de Sévigné et le père Le Bossu », in Critique et création littéraires en France au XVIIe siècle, CNRS, 1977, p.273-285.
– « Costar et ses amies », Renaissance-Classicisme du Maine, 1975, p.46-56.
– « L’École des femmes au XVIIe siècle », Mélanges offerts à Georges Mongrédien, 1974, p143-155.
– « Images de la vie religieuse à Aix au XVIIe siècle dans les lettres d’une Parisienne » (Mme de Sévigné), Provence Historique, 90, 1972, p.341-351.
– « Argent et famille au XVIIe siècle. Partage des biens et partage des affections : Mme de Sévigné et ses enfants », Annales de la Faculté des Lettres d’Aix, 44, 1968, p.103-182.
– « Vocation précoce ou vocation forcée ? Marie-Blanche de Grignan, petite-fille de Mme de Sévigné », Revue Marseille, 67, 1967, p.25-29 et 68, 1967, p.35-38.
– « Le premier voyage de Mme de Grignan à Marseille (avril-mai 1671) », Revue Marseille, 63, 1966, p.85-88.
– « Argent et famille au XVIIe siècle. Mme de Sévigné et les Grignan : « Un Beau Mariage » » (le mariage de Mme de Grignan), Provence Historique, 62, 1965, p.205-228.
– « Mme de Sévigné en Provence : trois lettres inédites de l’abbé de Coulanges » (un accouchement difficile de Mme de Grignan), RHLF, 1962, p.167-79.
– « En vacances à la Tour-d’Aigues avec le premier président Marin (1675) » (une scène de ménage par jalousie entre le premier président du parlement d’Aix et sa femme), Revue Marseille, 50, 1962, p.17-28.
– « Argent et famille au XVIIe siècle. Mme de Sévigné et Guillaume d’Harouys », (sur les conditions du mariage de Mme de Grignan) XVIIe siècle, 53, 1961, p.3-20.