Jeanne d’Albret et sa cour

Evelyne BERRIOT-SALVADORE, Philippe CHAREYRE et Claudie MARTIN-ULRICH (dir.)

Actes du colloque international de Pau (17-19 mai 2001), Paris, H. Champion, 2004, 541 p.

Dans l’histoire de la société et du pouvoir, dans celle de la Réforme française, mais aussi dans celle des Lettres, la reine de Navarre fait partie de l’escadron des femmes fortes qui donnent au XVIe siècle l’une de ses plus captivantes personnalités.
Les nombreuses biographies de Jeanne d’Albret offrent des portraits très contrastés, les uns illustrant la légende noire d’une reine austère ayant établi la réforme calviniste par la contrainte dans ses États et dont le seul mérite reste d’avoir donné le jour au futur Henri IV, les autres glorifiant la femme politique instigatrice des fameuses ordonnances ecclésiastiques de 1571.
Ce colloque international renouvelle cette approche biographique en soulignant, dans une perspective pluridisciplinaire, le rôle des réseaux familiaux et intellectuels que la reine sut tisser et utiliser, ainsi que la part trop souvent ignorée d’une cour de Navarre brillant écrin et instrument d’ une action politique, religieuse et culturelle.

Table des matières

Jean-Pierre Babelon : Présentation

  • Jeanne d’Albret devant le choix religieux
– Bernard Roussell: «Jeanne d’Albret et « ses » théologiens»
– Anne-Marie Cocula: «Eté 1568. Jeanne díAlbret et ses deux enfants sur le chemin de la Rochelle»
– Didier Poton: «Des corsaires bretons au service de la cause huguenote: les Trimault du Croisic (1569-1570)»
– Philippe Chareyre: «Hasta la muerte. La fermesse de Jeanne d’Albret»
  • L’entourage de Jeanne d’Albret
– Cécile Tison: «Les relations lignagères de Jeanne d’Albret d’après sa correspondance»
– Amanda Eurich: « »Le pays de Canaan »: L’évolution du pastorat béarnais sous Jeanne d’Albret»
– Serge Brunet: «Jeanne d’Albret, Pierre d’Albret, évêque de Comminges, et la « trahison » de Blaise de Monluc. Aux origines de la Ligue dans le Sud-Ouest de la France»
– Véronique Castagnet: «Jeanne d’Albret, les évêques de Lescar et d’Oloron, le pape et le Saint-Office»
– Dominique Bidot-Germa:«Les officiers de l’État béarnais sous le règne de Jeanne d’Albret (1555-1572): perspectives prosopographiques»
– Pascal Rambeaud: «Jeanne d’Albret et son entourage à La Rochelle (septembre 1568-août 1571)»
  • Jeanne d’Albret et l’humanisme
– Eugénie Pascal: «Lettres de la Royne de Navarre avec une Ample Declaration d’icelles:autoportrait d’une femme d’exception»
– Nadine Kuperty-Tsur: «Jeanne d’Albret ou la persuasion par la passion»
– Nathalie Dauvois: «Jeanne d’Albret et les poètes de Marot à Pey de Garros»
– Jean-Yves Casanova: «Images de l’occitan au XVIe siècle: La pensée linguistique de Pey de Garros dans l’adresse Au lecteur des Poesias Gasconas de 1567»
– Mariangela Miotti: «André de Rivaudeau: théâtre et poésie pour la cour de Jeanne d’Albret»
– Claudie Martin-Ulrich: «Récit de vie, récit de mort Le Brief discours sur la mort de la royne de Navarre, Jeanne d’Albret»
– Véronique Duché: «Jeanne d’Albret, un personnage romanesque?»
  • Jeanne d’Albret et les arts
– Isabelle Pébay et Paul Mironneau: «Le goût du bel objet. A propos des richesses d’art de Jeanne d’Albret à Pau et à Nérac»
– Daniel Salaün: «Adaptation musicale du psautier huguenot à la langue béarnaise par Arnaud de Salette (1583)»
– Claude Menges-Mironneau: «L’évolution d’une représentation féminine: Jeanne d’Albret au travers de quelques portraits (XVIe-XIXe s.)»
  • Jeanne d’Albret aux yeux de la postérité
– Hubert Bost: «Jeanne d’Albret, amazone de la Réforme. La synthèse historiographique du Dictionnaire de Bayle»
– Christian Desplat: «Jeanne d’Albret, un modèle d’éducation maternelle?»
– David Bryson: «Jeanne d’Albret: Questions anciennes; nouvelles réponses’»
*Index des noms
*Index des lieux