Devis d’amitié. Mélanges de littérature en l’honneur de Nicole Cazauran

Études réunies par Jean Lecointe, Catherine Magnien, Isabelle Pantin et Marie-Claire Thomine

Paris, Honoré Champion, 2002, 1005 p., 137,20 euros

Cinquante-deux spécialistes du Moyen ge et de la Renaissance ont contribué à cet ouvrage offert à Madame Nicole Cazauran, professeur émérite de littérature française de la Renaissance à l’Université de Paris-Sorbonne. En hommage à ses travaux, leurs articles s’organisent en quatre champs : Marguerite de Navarre, la narration, la poésie religieuse et la polémique. Ainsi du Tristan en prose aux Amadis, de la première Marguerite à sa petite-nièce homonyme, de Guiraut Riquier à Claude Hopil, de l’énigmatique Roberte Budé aux Mazarinades, on trouvera dans ce volume, outre des figures et des uvres méconnues à côté des plus connues, nombre de mises au point, de lectures, de rapprochements et d’éclairages nouveaux sur la littérature et l’histoire des idées du XIIIe au XVIIe siècle.

Concernent le domaine  » Femmes Ancien Régime  » les communications suivantes :

– Jean Mesnard. Images de Nicole Cazauran.
– Bibliographie des travaux de Nicole Cazauran.
– S. Mazzoni-Peruzzi, Du nouveau sur Aucassin et Nicolette.
– Eliane Viennot, Une nouvelle d’Anne de France : l’histoire du siège de Brest.
– G-A. Pérouse, Une lecture de L’Amant ressuscité de la mort d’amour.
– Sylviane Bokdam, Du fait divers au personnage romanesque : l’histoire de Mademoiselle du Luc et l' » Infante determinée  » des Avantures de Floride de Béroalde de Verville.
– Marguerite Soulié, Les convictions religieuses de Marguerite de Navarre, d’après le Dialogue en forme de vision nocturne (1524).
– Christine Martineau, La Vierge et son Dieu dans les comédies bibliques de Marguerite de Navarre.
– Jean Lecointe, Le devis des larmes : polémiques anti-stoïcienne et dialogicité, autour de La Navire de Marguerite de Navarre (1547)._
– Isabelle Pantin, L’ordre des fables : l’allégorie dans Les Prisons de Marguerite de Navarre.
– Sylvie Lefèvre, Les cornes du cerf ou les leçons de la variante. Encore L’Heptaméron.
– Gisèle Mathieu-Castellani, L’Heptaméron ou la malice contre la malice.
– Françoise Charpentier, La rhétorique des dames.
– Michel Magnien, Marguerite et les deux muses : la célébration poétique du mariage de Jeanne d’Albret par Nicolas Bourbon et Ronsard (1549).
– Annie Parent-Charon, Présence des livres de Marguerite de Navarre dans la boutique d’un marchand libraire parisien en 1561.
– Richard Cooper, Deux admirateurs grecs des trois Marguerite de Valois.
– André Gendre, Entre poésie allégorique, éloge et pamphlet : Anne de Marquets et le colloque de Poissy.
– M.-M. de La Garanderie, Roberte, veuve Budé.
– Hélène Cazes, Nicole Estienne à ses miroirs, les  » Felicitez de mariage  » et les Miseres de la femme mariée.
– Madeleine Lazard, Pierre de l’Estoile et l’exécution de Marie-Stuart.
– Cl.-G. Dubois, Un objet de polémique au XVIe siècle : l’histoire de la papesse Jeanne et sa démythification par F. de Ræmond.