Marie-Françoise PIÉJUS-LE BOURHIS

5 rue Froidevaux, 75014 Paris, France * mf.piejus@cegetel.net

PR émérite * Paris X Nanterre * Littérature et civilisation italiennes, XVe, XVIe siècles
Image de la femme, Écriture féminine, Nouvelle en prose, Fiction et conditions sociales, Utopie, Parodie et genres littéraires

OUVRAGES
– (avec M. Plaisance & M. Residori, dir.) Alessandro Piccolomini (1508-1579) : un Siennois à la croisée des genres et des savoirs, Paris, CIRRI, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, 2011. (La seconde section du volume consiste en trois articles sur les femmes)
Visages et paroles de femmes dans la littérature italienne de la Renaissance, Paris, CIRRI, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, 2009.<
– (avec L. Guillerm, J.P.Guillerm & L. Hordoir) Le Miroir des femmes. I. Moralistes et polémistes au XVIème siècle, Lille, PUL, 1983.
– (avec L. Guillerm, J.P.Guillerm & L. Hordoir) Le Miroir des femmes. II. Roman, Conte, Théâtre, Poésie au XVIe siècle, Lille, PUL, 1984.


ÉDITIONS CRITIQUES ET TRADUCTIONS

– (traduction) Ortensio Lando : Paradoxes/Paradossi, Paris, Les Belles Lettres, 2012. [Le Paradoxe 25,
«Que la femme est de plus grande excellence que l’homme», a été traduit et imité par Marie de Romieu].
– Alessandro Piccolomini : « Oratione funebre in morte di Madonna Aurelia Petrucci », in M.F. Piéjus, M. Plaisance, M. Residori (dir.), Alessandro Piccolomini (1508-1579) : un Siennois à la croisée des genres et des savoirs, Paris, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, 2011. (Une des premières oraisons funèbres féminines en langue vulgaire)
– Alessandro Piccolomini : « Lettura fatta nell’Accademia degli Infiammati » in M.F. Piéjus, Visages et paroles de femmes dans la littérature italienne de la Renaissance, voir supra, 2009. (Texte du commentaire public d’un sonnet féminin)
– (présentation et trad.) Pietro Bembo : Gli Asolani/Les Azolains, Paris, Les Belles Lettres, 2006. (Traité sur l’amour traduit et apprécié en France au XVIe siècle)
– Alessandro Piccolomini : « Orazione in lode delle donne detta in Siena a gli Intronati » (édition originale : Venise, Gabriele Giolito, 1545), Giornale Storico della Letteratura Italiana, Vol. CLXX, 552, 1993, p.524-551.


ARTICLES
– « De l’écriture privée à l’écriture publique : les recueils de lettres de femmes en Italie au XVIe siècle »,in C. La Charité et R. Roy (dir.), Femmes, rhétorique et éloquence sous l’Ancien Régime, Saint-Étienne, PUSE, 2012.
– « L’oraison funèbre d’Aurelia Petrucci », in M.F. Piéjus, M. Plaisance, M. Residori (dir.), Alessandro Piccolomini (1508-1579) : un Siennois à la croisée des genres et des savoirs, voir supra, 2011.
– « Les comédies des Intronati de Sienne : un théâtre pour les dames ? », in R. Pintor Irene y S. Josep Lluís (dir.),
La Mujer : de los bastidores al proscenio en el teatro del siglo XVI, Valence, Publicacions de la Universitat de València, 2011, p. 251-264.
– « Une lecture académique d’Alessandro Piccolomini : la poésie féminine à l’honneur », in D. Boillet et M. Plaisance (dir.),
Les Années Trente du XVIe Siècle Italien, Paris, CIRRI, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, 2007. (Commentaire public d’un sonnet féminin)
– « Les comédies des Intronati et les femmes : le discours académique à l’épreuve de la scène », in
La Renaissance italienne : images et relectures, numéro spécial de la revue PRISMI (Univ. de Nancy II), 3, 2000.
– « De Rome à Paris, l’étrange voyage des courtisanes », in M.-F. Piéjus (dir.),
Regards sur la Renaissance italienne. Mélanges de Littérature offerts à Paul Larivaille, Nanterre, Publidix, 1998, p.53-69.
– « Les poétesses siennoises entre le jeu et l’écriture », in
Les Femmes écrivains en Italie au Moyen Âge et à la Renaissance, Aix-en-Provence, PU de Provence, 1994, p.315-332.
– « La création au féminin dans le discours de quelques poétesses du XVIe siècle », in
Dire la création : la culture italienne entre poétique et poïétique, Lille, P.U. de Lille, 1994, p.79-90.
– « Le pays des femmes homicides : utopie et monde à l’envers », in
Espaces réels et espaces imaginaires dans le Roland Furieux, Paris, C.I.R.R.I., 1991, p.87-127.
– « D’Alatiel à Sofronia en passant par quelques autres, ou l’art de renouveler une tradition dans les Ecatommiti de Giraldi Cinzio », in G. Mazzacurati & M. Plaisance (dir.),
Scritture di scritture : testi, generi e modelli nel Rinascimento, Centro Studi Europa delle Corti, Roma, Bulzoni, 1987, p.233-278.
– « La première anthologie de poèmes féminins : l’écriture filtrée et orientée », in
Le Pouvoir et la plume. Incitation, contrôle et répression dans l’Italie du XVIe siècle, Paris, Centre Interuniversitaire de Recherche sur la Renaissance Italienne, 1982, p.193-213.
– « Vénus bifrons : le double idéal féminin dans la Raffaella d’Alessandro Piccolomini », in
Images de la femme dans la littérature italienne de la Renaissance, Paris, Centre de Recherche sur la Renaissance Italienne, 1980, p.81-167.