Marianne CHARRIER-VOZEL

v 22300 Lannion, France * marianne.charrier@univ-rennes1.fr

Maîtresse de conférence * IUT Lannion, Université de Rennes 1 * CECJI, Centre d’Etudes des Correspondances et Journaux Intimes, UBO * Littérature française XVIIIe siècle
 
Écriture épistolaire, Secrétaires, Écriture féminine, Éducation féminine

ARTICLES
– « Des remerciements aux lettres de conseils dans la correspondance de Mme Riccoboni », in E. Gavoille et F. Guillaumont, (dir.), L’épistolaire antique et ses prolongements européens, Conseiller, diriger par lettre, Actes du colloque organisé à l’Université François-Rabelais de Tours, 8-10 avril 2015, à paraître.
– « Mme Riccoboni ou les deux faces de l’épistolarité fictive », in C. Viola et F. Forner (dir.), Epistolarita fittizia, actes du 2e colloque international du congrès international du C. R. E. S. (Centro di Ricerca sugli Epistolari del Settecento), 25-27 février 2015, Université de Vérone, en partenariat avec le CECJI, à paraître.
– « Les lettres du premier jour de l’an : des manuels épistolaires à la correspondance de Mme du Deffand», in C. Lignereux (dir.), La civilité épistolaire sous l’Ancien Régime, actes du colloque international organisé à l’Université Stendhal-Grenoble 3, 9-10 octobre 2014, à paraître.
– « Résonances épistolaires de Mme Riccoboni à Mme de Duras,  in E. Francalanza (dir.), De la Révolution à la Restauration : Claire de Duras, une femme de lettres et de pouvoir, actes du colloque organisé par l’UBO, CECJI, EA, 7289, 27-28 novembre 2014, à paraître.
– « Sociabilités de la maladie des manuels épistolaires aux lettres de Mme Riccoboni, de Mme du Deffand, de Mme d’Epinay et de Mlle de Lespinasse», in S. Vasset et A. Wenger (dir.), « Écrire la maladie », Dix-huitième Siècle, Société française d’Étude du XVIIIe siècle, Ed. La Découverte n°47, 2015 p. 231-243.
– « Lettre et éducation. Des manuels épistolaires à Louise d’Epinay, Marie-Elisabeth de La Fite et Stéphanie de Genlis », in R. von Kulessa (dir.), Démocratisation et diversification. Les littératures d’éducation au siècle des Lumières, Paris, Classiques Garnier, Collection Rencontres, 112, 2015, p. 83-98.
– « L’enfant trouvé de Crébillon à Mme Riccoboni : du roman libertin au roman sentimental», in F. Magnot-Olgilvy et J. Valls-Russe (dir.), Enfants perdus, enfants trouvés : dire l’abandon en Europe du XVIe au XVIIIe siècle, Paris, Classiques Garnier, 2015, p. 321-332.
– « L’anecdote dans la correspondance de Mme du Deffand, de Mme de Choiseul et de l’abbé Barthélemy : choses vues choses entendues », in G Haroche-Bouzinac, C. Esmein-Sarrazin, G. Rideau, et G. Vickermann-Ribémont (dir.), L’Anecdote entre Littérature et Histoire à l’époque moderne, Presses universitaires de Rennes, Collection « Interférences », 2015, p. 313-322
– « L’amitié dans les lettres de Mme du Deffand à l’abbé Barthélemy : des lieux communs à la poétique du sentiment », in M. Daumas (dir.), L’amitié dans les écrits du for intérieur et les correspondances de la fin du Moyen-Age à 1914, Presses de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, 2014, p. 193-203.
– « Du larmoyant à la comédie : à propos du roman sentimental et des femmes », in S. van Dijk et L. Steinbrügge (dir.), Narrations genrées, Ecrivaines dans l’histoire européenne jusqu’au début du XXe siècle, Leuven, Peeters, 2014, p. 149-166.
– « Diderot, lettres de conseil aux comédiennes Riccoboni et Jodin », Epistolaire, n°40, 2014, p. 143-154.
– « Sociabilité franco-britannique et création théâtrale dans les correspondances de Mme du Deffand et de Mme Riccoboni », in A. Cossic-Péricarpin et H. Dachez (dir.), La sociabilité en France et en Grande-Bretagne au Siècle des Lumières. L’émergence d’un nouveau modèle de société, tome II, Les enjeux thérapeutiques et esthétiques de la sociabilité au XVIIIe siècle, Paris, Ed. Le Manuscrit, 2013, p. 285-310.
– « Les concepts de la beauté et de la laideur dans le projet pédagogique de Mme Leprince de Beaumont », in J. Chiron et C. Seth (dir.), Marie le Prince de Beaumont, de L’ éducation des filles à La Belle et la Bête, Paris, Classiques Garnier, 2013, p. 105-117.
– Le commerce épistolaire à l’épreuve de la civilité : Mme de Maintenon, Mme de Caylus et Mme de Dangeau, in C. Mongenot & M.-E. Plagnol-Diéval, Mme de Maintenon, une femme de lettres, Rennes, PUR, 2013, p.21-31.
– « Du désir de plaire à l’expression de soi : Mmes Benoist, de Souza, Cottin de Krüdener et de Staël », in F. Le Guennec (dir.),  Femmes des Lumières et de l’ombre : un premier féminisme (1774-1830),  Antibes, Ed. Vaillant, 2012, p. 69-80.
– « Politiquer par lettres : Mme du Deffand et Mme de Choiseul », in F. Simonet-Tenant et V. Montémont (dir.), « Intime et politique »,  Itinéraires. Littérature, textes et cultures, n°2, Paris, L’Harmattan, 2012, p. 11-24.
– (avec Mélinda Caron), « La correspondance de Mme du Deffand : état de la question », L’Epistolaire, Genève, Ed. Honoré Champion, n° 38, 2012, p.193-214.
– « Madame du Deffand épistolière : de la lettre à la gazette »,  L’Epistolaire, Genève, Ed. Honoré Champion, n°38, 2012, p. 133-144.
– « Le commerce épistolaire à l’épreuve de la civilité : Mme de Maintenon, Mme de Caylus et Mme de Dangeau », in C. Mongenot et M.-E. Plagnol-Dieval (dir.), Madame de Maintenon : une femme de Lettres, PUR, 2012, p. 21-32.
– « La construction de soi sous le regard de l’autre dans l’œuvre de Madame d’Épinay», in J. Domenech (dir.), L’Œuvre de madame d’Épinay, écrivain-philosophe des Lumières, Paris, L’Harmattan, 2010.
– « Dialogues sur l’éducation des femmes : Mme d’Epinay, Galiani, Thomas, Diderot et Mme de Miremont », in B. Bodinier, M. Gest, M.-F. Lemonnier-Delpy, P. Pasteur (dir.), Genre et éducation : former, se former et être formée au féminin, PURH, 2009, p. 289-297.
– « Des règles de l’intime à l’écriture de soi dans les Secrétaires du XVIIIe siècle », L’Epistolaire, n° 35, Genève, Ed. Honoré Champion, 2009, p. 173-181.
– « De l’autoréflexivité romanesque à la métaphore chez Mme Riccoboni», in F. Rosset, J. Herman, P. Pelckmans, A. Paschoud (dir.),  L’assiette des fictions : l’autoréflexivité dans le romanesque de l’Astrée au Manuscrit trouvé à Saragossse, Leuven-Paris, Peeters, 2009, p. 353-364.
– « De l’abbé Galiani à L. d’Epinay :  » j’étais une plante parisienne » », in R. Baudin, S. Bernard-Griffiths, C. Croisille, E. Gretchanaïa (dir.), Exil et épistolaire aux XVIIIe et XIXe siècles, Des éditions aux inédits, Cahier d’études sur les correspondances des XIXe et XXe siècles, n°16, Presses Universitaires Blaise-Pascal, Clermont-Ferrand, 2007, p. 29-46.
– « Le paradoxe du cœur et de l’esprit », in J. Herman, K. Peeters, P. Pelckmans (dir.), Mme Riccoboni romancière, épistolière, traductrice, Louvain, Peeters, 2007, p. 174-185.
– « L’autoportrait de l’épistolière, entre réalité et fiction», in B. Diaz et J Siess (dir), L’Epistolaire au féminin : correspondances de femmes (XVIIIe-XXe siècle), Presses Universitaires de Caen, 2006, p. 27-37.
– « Le roman épistolaire riccobonien ou la préface oubliée», in M. Kozul, J. Herman, et P. Pelckmans (dir.), Préfaces romanesques, Louvain, Peeters, 2005, p. 299-307.
– « La réponse de Mme le Prince de Beaumont à l’Année Merveilleuse de l’abbé Coyer : pour une nouvelle masculinité ? », in Astbury et M.-E. Plagnol-Diéval (dir),« Le Mâle en France 1715-1830. Représentations de la masculinité », French Studies of the Eighteenth and Nineteenth Centuries, Frankfurt am Main, Peter Lang, 15, 2004, p.39-47.
– « La lectrice est-elle toujours laide ou vieillissante ? Regards croisés de M. le Marquis de Lezay-Marnezia et de Mme Le Prince de Beaumont », in I. Brouard-Arends (dir.), Lectrices d’Ancien Régime : modalités, enjeux, représentations, Rennes, PU de Rennes, 2003, p.607-614.
– « « Tout l’enfer est dans mon lit » : le désir au féminin selon Mme Riccoboni », in D. Strand and J. Vitiello (dir.), Women in French Studies, Ball State University, Ursinus College and Carleton College, Special Issue, 2003, p.91-99.
– « Mme Riccoboni traductrice du théâtre anglais », in A. Cointre et A. Rivara (dir.), La Traduction des genres non romanesques au XVIIIe siècle, Université de Metz, Centre d’Etudes de la Traduction et LIRE, Lyon 2, Série 2003, n°5, p. 187-203.
– « Féminité et masculinité : la pluralité des genres selon Mme Riccoboni et Choderlos de Laclos », in S. van Dijk et M. van Strien-Chardonneau (dir.), Féminités et masculinités dans le texte narratif avant 1800. La question du « gender », Louvain/Paris, Peeters, 2002, p.245-256.
– « Une épistolière inspirée ou les vertus de la mélancolie selon Mme Riccoboni », Revue de l’AIRE, 27, hiver 2001, p.69-84.
– « De la théorie à la pratique selon Mme de Miremont : éducation, écrits pédagogiques et romans », in L. Sozzi (dir.), L’Educazione dell’uomo e della donna nella cultura illuministica, Memorie dell’ Accademia delle Science di Torino, série V, vol. 24, fasc. 3, 2000 p.151-165.
– « « Il est charmant de faire l’amour sur une feuille de papier » : les billets de Beaumarchais le libertin à Mme de Godeville », Revue de l’AIRE, 25-26, hiver 2000, p.65-76.
– « « Grand sujet de disserter si on pouvait le faire sans ennuyer les autres et s’attrister soi-même » : la réflexion morale dans les lettres de Mme Riccoboni à R. Liston et à D. Garrick », in G. Haroche-Bouzinac (dir.), Lettre et réflexion morale, de l’Antiquité à la Révolution. La lettre miroir de l’âme, Paris , Klincksieck, 1999, p.89-105.
– « Du paradoxe Riccobonien : l’écriture mimétique ou la confusion des rôles dans les Lettres de Sophie De Vallière à Louise-Hortense de Canteleu, son amie » in J. Herman et F. Hallyn (dir.), Le Topos du manuscrit trouvé, numéro spécial de Bibliothèque de l’Information grammaticale (Leuven-Paris, Peeters), 40, 1999, p.193-202.
– « Une épistolière du XVIIIe siècle : Madame Riccoboni », in P. Albert (dir.), Correspondre jadis et naguère, Paris, CTHS, 1997, p.587-594.
– « Mme Riccoboni : de l’amour de la passion à la passion de l’écriture », La Licorne (U.F.R. Langues Littératures Poitiers), 43, 1997 (« Passion, émotions, pathos »), p.117-127.

NOTICE
– « Riccoboni, Marie-Jeanne », in Dictionnaire des femmes de l’Ancienne France, SIEFAR, 2007.

NON PUBLIÉ
L’écriture épistolaire de Mme Riccoboni : les jeux de l’amour et de l’amitié, Thèse de l’Université de Limoges, 1996.
 
EN ECOUTE
« Le travail littéraire féminin au XVIIIe siècle : entre sociologie, bons et mauvais genres », séminaire Femmes au travail, questions de genre, XVe-XXe siècles, séance du 13 janvier 2012.