Les mots de A à Z – lettre S

  • Sculpteuse

– 1784 : «II. La Sculpteuse, ou la Morte-fille, qui ressuscite famme.»
Rétif de la Bretonne, Les Contemporaines graduées: ou Avantures des Jolies-Fammes de l’âge actuel, Leïpsick, Büschel, 1784, p.199.


  • Seigneure, Seigneuresse

1719 : (à propos d’une convocation pour payer une rente) «Damoiselle Charlotte Moyzen, seigneure de la rente noble de La Gauvanière»
Archives Départementales de la Vienne, 8 B 267, Justice de Rouillé (plumitif d’audiences, 1er février 1719), référence fournie par Yves Couturier et Nicole Pellegrin.
1792 : (décembre, Castelnau d’Estretefonds) « les mal intentionnés font de nouveaux projets pour manifester davantage leur désobéissance et mépris ; il semble qu’ils ayent voulu désigner la fame que nous avions pour seigneuresse, ce qui blesse notre civisme. »
(Archives Départementales de Haute-Garonne 1 L 362, cité par Georges Fournier, « Les femmes dans la vie politique locale en Languedoc pendant la Révolution française », in
Marie-France Brive (dir.), Les Femmes et la Révolution française, Presses universitaires du Mirail, 1989, vol. 1, p. 120.)
1792-1849 : (à propos du vote des femmes dans l’actuel Québec, effectif dans cette fourchette temporelle; le dépouillement des cahiers de scrutin ayant été effectué sur le district de Montréal) « La plupart des voteuses sont qualifiées de bourgeoise ou de spinster. Il reste tout de même que 162 voteuses exercent des métiers très diversifiés : laveuse, lavandière, couturière, cultivateur (et même cultivatrice !), Tavern Keeper, Boarding House Keeper, aubergiste, fileuse et une seule seigneuresse. »

Nathalie Picard, « L’exemple du Bas-Canada aux XVIIIe et XIXe siècles », in La Démocratie à l’épreuve du féminisme, sous la dir. d’Hedwige Peemans-Poullet. Bruxelles, Université des femmes, 1998, p. 83.


 

  • Serviteure


1532 : qui signifie au XVIe siècle «au service de» (masc.: «serviteur»).
Archives départemantales de Loire-Atlantique à Nantes, registre de la Chancellerie, B34, lettre de rémission Le Mingot de 1532.


 

  • Souffleuse

1776 : «Longchamp (la Dlle Pitel), soeur de la Raisin et souffleuse de la Comédie-Française, auteur de Titapouf.»
J. de La Porte et S.R.N. Chamfort, Dictionnaire dramatique, Paris, Lacombe, 1776.

  • Syndique

1789 : «Les marchandes bouquetières, fleuristes, chapelières en fleurs en la personne de Madame Marlé syndique de la communauté rue du Mouton.»
Signature de la Lettre à Monsieur le Directeur général des finances, 23 juin 1789 (in 1789. Cahiers de doléances des femmes et autres textes. Introduction Paule-Marie Duhet. Paris, Des femmes, 1989, p.50)