Notices anciennes – mise en oeuvre

La saisie des anciennes notices est assumée de deux manières: d’une part grâce à des collaborations avec des enseignant-e-s (donnant par exemple des notices à saisir à leurs étudiant-e-s dans le cadre de maîtrises – ces apports étant signalés sur le site); d’autre part grâce aux subventions demandées à divers organismes pour financer ce travail, qui est également confié à des étudiant-e-s spécialisé-e-s.

  • Le travail du Comité de pilotage
La saisie d’un texte est supervisée par le Comité de Pilotage, qui décide
– du choix de l’édition
– du choix des notices à saisir (s’il faut choisir);
– de l’utilité de saisir également une autre partie du texte (préambule, introduction…).


  • Le protocole de saisie des anciennes notices
(sauf exceptions, signalées dans la présentation des dictionnaires)

Selon les meilleurs protocoles en usage dans l’édition électronique, les textes font l’objet d’une double saisie puis d’une comparaison électronique. Les erreurs devraient être quasi inexistantes. Si toutefois vous en repériez, veuillez avoir l’obligeance de les signaler à l’association :

1) la saisie est faite à l’identique, y compris en cas de coquilles, sauf cas prévus au point suivant. Sont donc respectés :
– la ponctuation (y compris les points après les dates);
– les changements de paragraphe;
– les majuscules, sauf pour les abréviations : voir point suivant;
– les italiques;
– les accents, sauf les trémas liés à des assimilations réduites (cf. point suivant).

2) Les modifications suivantes sont effectuées pour rendre les anciens textes plus lisibles:
– dissimilation de i/j et u/v, et effacement des signes diacritiques pouvant servir à les distinguer;
– développement des abréviations, sauf Mr/Monsr/Monseignr;
– transformation de « & » en « et »;
– désagglutination des mots collés (sauf cas de l’adverbe tres et des déterminants dans ledict, ladite, lesdites;
– introduction d’apostrophes là où l’usage moderne les exige;
– introduction d’un trait-d’union entre verbe et sujet (dis-je, a-t-il);
– introduction d’italiques pour les titres d’oeuvres;
– ajout d’un accent aigu aux finales en é, ée, ées;
– ajout d’un accent grave (lorsqu’il n’y a aucun accent) à : ès, dès, près, après, auprès, excès, succès, decès, etc. (c’est-à-dire à tous les mots où l’absence d’accent pourrait introduire une confusion ou une difficulté) mais non à mere, frere, demanderent… Ajout d’un accent grave à très (lorsqu’il n’est pas lié par un tiret ou agglutiné au mot qu’il modifie). Ajout d’un accent grave à: là, çà, à; – ajout de guillemets aux citations qui n’en ont pas, si elles ne sont pas en italiques.

3) Les modifications suivantes sont effectuées parce que le logiciel ne peut reproduire l’original :
désagglutination des lettres collées (ae, oe);
remplacement des tirets semi-cadratins et cadratins par deux traits d’union (collés, en cas de signes équivalents à la parenthèse, au membre de phrase concerné par le décrochement de ton);
remplacement des lettres en indice par des lettres normales.


4) Les numéros de pag
e (et celui du volume si nécessaire)
Ils sont introduits entre crochets au début de la notice, ainsi qu’au cours de la notice, à chaque changement de page.