Delphine DENIS

Université de la Sorbonne, 1 rue Victor Cousin, 75005 Paris, France * delphine.denis@paris-sorbonne.fr

PR * Université de Paris IV- Sorbonne * Langue et Littérature française, XVIIe siècle
Stylistique, Rhétorique, Histoire des formes, Roman et conversation, Galanterie et préciosité, Langue

OUVRAGES
– (dir.) Lire L’Astrée, Paris, PU de Paris-Sorbonne, 2008.
– (dir.) La Gloire de L’Astrée, numéro spécial de CAIEF, 60, 2008.
– (dir.) Éditer L’Astrée, numéro spécial de XVIIe Siècle, 235, avril 2007, p. 195-335.
– (avec Anne-Élisabeth Spica, dir.) Madeleine de Scudéry : une femme de lettres au XVIIe siècle, Arras, Artois PU, 2002.
Le Parnasse galant. Institution d’une catégorie littéraire au XVIIe siècle, Paris, H. Champion, 2001.
La Muse galante. Poétique de la conversation dans l’oeuvre de Madeleine de Scudéry, Paris, H. Champion, 1997.

ÉDITIONS CRITIQUES

Madeleine de Scudéry : Clélie, choix de textes et annotations, Paris, Gallimard « Folio classique », 2006.
– Charles Sorel : Loix de la Galanterie (1644/1658), avec la collab. de J. Sribnai, in E. Bury & É. Van der Schueren (dir.), Charles Sorel polygraphe, Québec, PU de Laval, 2006, p. 439-461.
– (avec A. Niderst et M. Maître) Madeleine de Scudéry, Paul Pellisson et leurs amis : « Les Chroniques du Samedy », Paris, H. Champion, 2002.
– Madeleine de Scudéry : De l’air galant, et autres conversations (1653-1684). Pour une étude de l’archive galante, Paris, H. Champion, 1998.

ARTICLES
– « Une clé pour la fiction au XVIIe siècle ? L’ « Histoire d’Artaxandre » dans Clélie de Madeleine de Scudéry », in La Partie et le Tout, volet bruxellois (à paraître).
– « « La Vraye Astrée » d’Honoré d’Urfé, de l’œuvre au corpus », Corpus, 8, novembre 2009 (en ligne).
– (avec Françoise Lavocat) « L’Astrée, livre des jeux », in D. Denis (dir.), Lire « L’Astrée », Paris, PUPS, 2008, p.269-281.
– « Ces « monstres horribles qui vont attendant les passants » : L’Astrée au risque de ses lectures », introduction à D. Denis (dir.), Lire « L’Astrée », Paris, PUPS, 2008, p.7-13.
– Présentation, conclusion et bibliographie de « La gloire de L’Astrée », numéro spécial des CAIEF, 60, 2008.
– « Bergeries infidèles : les modernisations de L’Astrée (1678-1733) », Seventeenth-Century French Studies, 29, 2007, p. 19-28.
– (avec la collab. de Cl. Bourqui & d’A. Gefen) « Deux romans baroques français en ligne : L’Astrée d’Honoré d’Urfé et Artamène ou Le Grand Cyrus de G. et M. de Scudéry », Digital Humanities 2006-Conference Abstracts, p. 56-58.
– « Les « divers portraits » de Madeleine de Scudéry », in La Galerie des femmes illustres au Grand Siècle, Histoire et archives, 2007, p. 111-130.
– « Charles Sorel et le Parnasse galant », in E. Bury et É. Van der Schueren (dir.), Charles Sorel polygraphe, Québec, PU de Laval, 2006, p. 421-437.
– « Classicisme, préciosité et galanterie », in J.-Ch. Darmon & M. Delon (dir.), chapitre de l’Histoire de la France littéraire, tome II, Classicismes. XVIIe-XVIIIe siècle, Paris, PUF, 2006, p. 117-130.
– « Les académies galantes, entre fiction et réalité », Travaux de Littérature (ADIREL), t. XIX, 2006, p. 200-215.
– « L’élégiaque, entre prose et poésie dans L’Astrée d’Honoré d’Urfé », in H. Baby (dir.), Fiction narrative et hybridation générique dans la littérature française, Paris, L’Harmattan, 2006, p. 97-109.
– « Les inventions de Tendre », Intermédialités. Histoire et théorie des arts, des lettres et des techniques, 4, 2004 (« Aimer »), p. 45-66.
– « Romanesque et galanterie au XVIIe siècle » , in G. Declercq & M. Murat (dir.), Le Romanesque, Paris, Presses de la Sorbonne Nouvelle, 2004, p. 105-117.
– « Les inventions de Tendre », Intermédialités (Univ. De Montréal), 4, automne 2004 (« Aimer »).
– « La douceur, une catégorie critique au XVIIe siècle », in J.-P. Landry, M.-H. Prat & P. Servet (dir.), Le Doux aux XVIe et XVIIe siècle. Ecriture, esthétique, politique, spiritualité, numéro spécial des Cahiers du GADGES, 1, 2003, p. 239-260.
– « Préciosité et galanterie : vers une nouvelle cartographie », Biblio 17, 144, t. 2, 2002 (« Les Femmes au Grand Siècle »), p. 17-39.

– « Les Chroniques du Samedi de Madeleine de Scudéry : du recueil à l’oeuvre collective », Seventeenth-Century French Studies, 24, 2002, p. 1-15.
– « Savoir la carte : voyage au Royaume de Galanterie », Études françaises, 34,1/2, hiver 2002, p. 179-191.
– « Récit et devis chez Madeleine de Scudéry : la nouvelle entre romans et Conversations (1661-1692) », in V. Engel (dir.), La Nouvelle de langue française aux frontières des autres genres, du Moyen Age à nos jours, Louvain-la-Neuve, Bruylant-Academia, 2001, p. 90-107.
– « Les Samedis de Sapho : figurations littéraires de la collectivité », in R. Marchal (dir.), Vie des salons et activités littéraires, de Marguerite de Valois à Mme de Staël, Nancy, PU de Nancy, 2001, p. 107-115.
– « Ce que parler « prétieux » veut dire : les enseignements d’une fiction linguistique au XVIIe siècle », L’Information grammaticale, 78, juin 1998, p. 53-58.
– « Conversation et enjouement au XVIIe siècle : l’exemple de Madeleine de Scudéry », in A. Montandon (dir.), Du Goût, de la conversation et des femmes, Clermont-Ferrand, Assoc. des Publ. de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de Clermont-Ferrand, 1994, p. 111-129.

NOTICE
– « Catherine de Rambouillet », in Dictionnaire des femmes de l’Ancienne France, SIEFAR, 2005.