Mme de Lafayette – Lectures, actions, cours alternatifs

Lectures, actions, colloques et cours
en soutien
à La Princesse de Clèves de Mme de Lafayette
Colloque « Faut-il encore lire La Princesse de Clèves ? »

A l’initiative du Théâtre 95.
Le Théâtre 95 organise un colloque le Samedi 5 Juin 2010 de 10h à 18h sur le thème « Faut-il encore lire La Princesse de Clèves’ ». S’inscrivant dans le cycle « Quelle(s) culture(s) pour quel(s) public(s)? » débuté en 2005, celui-ci sera donc consacré à la Princesse et plus largement à la question de la transmission du patrimoine culturel, tant dans notre système éducatif que dans nos salles de spectacles. Des intervenants de renom se pencheront sur le sujet, avant d’assister à la projection du film La Belle Personne de Christophe Honoré. Plus d’informations : http://www.theatre95.fr/saison/index.php/saison-2009-2010/colloque
Appel à action :
Envoyez un exemplaire de la Princesse de Clèves à l’Elysée!
A l’initiative de Béatrice Jongy, maîtresse de conférences en Littérature comparée à l’Université de Bourgogne.
«D’après notre Président, si le pays va mal, c’est à cause de la littérature… Et des profs bien sûr (qui contaminent des générations entières). Je propose donc, pour achever le pays et repartir sur de bonnes bases, que tout le monde lise La Princesse de Clèves… Lors d’un meeting de l’UMP tenu à Lyon en 2007, le futur Président s’amusa à faire rire la salle en lisant un passage de ce magnifique roman. « Voilà ce que donne l’Education nationale pour épreuve d’examen!, a-t-il ajouté. Mais à quoi sert-il de savoir qui est la Princesse de Clèves’ Etonnez-vous que notre pays aille si mal si c’est cela que l’on enseigne à nos enfants! »
J’aimerais lancer un mouvement qui consisterait à envoyer d’innombrables exemplaires de La Princesse de Clèves à l’Elysée pour Noël. Normalement les envois à l’Elysée sont gratuits. Si beaucoup de collègues répondent à l’appel, des centaines de Princesses de Clèves bondiront comme des diables à ressort sur leur victime… Si l’idée vous plaît, veuillez la transmettre au plus grand nombre de personnes possible.»

26 février 2009, Rouen:
«La Princesse de Clèves» par Myriam Dufour-Maître.

A l’initiative de l’opération «Fac en ville», 3e édition.

A partir de 18 heures, Hôtel de Ville, Salle du Conseil: cours grand public. Dans le cadre de la grève nationale des universités, et après plusieurs conférences de sciences, sociologie, droit et sciences de l’éducation qui ont attiré un large public, les personnels en grève de l’université de Rouen vous invitent à venir découvrir l’université autrement.
Semaine du 23 février 2009, Grenoble :
«Sarkozy et la princesse, de quoi La Princesse de Clèves est-elle le non’»
Lecture-commentaire dans le bureau de la Poste Centrale à Grenoble.
A l’initiative de Christine Noille-Clauzade, professeure à l’Université Stendhal Grenoble 3.
Reprise de la lecture-commentaire donnée le 12 février à l’Université Stendhal Grenoble 3. Commentatrice: Ch. Noille-Clauzade. Fable conclusive: Isabelle Cogitore. Lectrices: A. Deny et I. Cogitore. (Titre de C. Noille repris par Pierre Assouline dans son blog)
19 février 2009, Montpellier :
Lecture-marathon de La Princesse de Clèves
A l’initiative de l’AG des personnels de l’UFR1.
RDV à 14h00 devant le café Joseph – place Jean-Jaurès à Montpellier, pour un marathon de lecture de la « Princesse de Clèves » – Jeudi 19 février 2009. http://cmp-upv.blogspot.com/
18 février 2009, Poitiers :
Marathon littéraire de La Princesse de Clèves
A l’initiative de «l’Université de Poitiers mobilisée contre l’esprit destructeur des valeurs humanistes de la pseudo réforme en cours».
Parvis de Notre-Dame la Grande, mercredi 18 février, à partir de 15 h. Vous êtes cordialement conviés à participer à l’opération de Défense et illustration de la Littérature, et plus généralement de la culture au sein de la Cité et de la société tout entière, en venant écouter, en venant lire, en venant échanger.Thermos et gâteaux bienvenus. Non, la culture n’est pas une décoration de salon pour une pseudo élite, c’est une nécessité sociale et un partage vital pour tous! Responsable : Patrick Née
18 février 2009, Aix-en-Provence :
Lecture de La Princesse de Clèves, place de la mairie
A l’initiative du Comité Lafayette du pays d’Aix
«Je ne sais pas si cela vous est souvent arrivé de demander à la guichetière ce qu’elle pensait de La Princesse de Clèves?» (Nicolas Sarkozy, Lyon, 23 fév. 2006) Nous répondrons au mépris de l’omni-président pour la culture, en lisant La Princesse de Clèves, le mercredi 18 février de 14h à 20h, place de la mairie à Aix, en soutien au mouvement des universitaires contre la mastérisation des concours et la réforme du statut des enseignants-chercheurs. Lecture-marathon sous forme de relais: apportez votre exemplaire, votre thermos de thé, diffusez cet appel, et invitez les personnes intéressées!
17 février 2009, Avignon :
Lecture intégrale de La Princesse de Clèves
En Avignon, à la gare centrale: lecture intégrale de La Princesse de Clèves, mardi 17 février, à partir de 15h30. Une collecte a permis d’acheter plusieurs exemplaires de l’oeuvre « litigieuse » (il existe un Librio à 2 euros) pour les offrir à quelques auditeurs. Source: Fabula/Magali Soulatges (Littérature française XVIIIe – Université d’Avignon)
17 février 2009, Paris :
La Princesse de Clèves, symbole du mouvement de résistance contre la destruction de l’université, cours alternatif de Pierre Zoberman.

A l’initiative du Département de littérature de Paris 13
16 février 2009, Paris :
Lecture marathon de La Princesse de Clèves devant le Panthéon

A l’initiative d’étudiant-e-s et d’enseignant-es chercheur-euses de Paris 3 et d’ailleurs
«L’autre jour, je m’amusais, on s’amuse comme on peut, à regarder le programme du concours d’attaché d’administration. Un sadique ou un imbécile, choisissez, avait mis dans le programme d’interroger les concurrents sur La Princesse de Clèves. Je ne sais pas si cela vous est souvent arrivé de demander à la guichetière ce qu’elle pensait de la Princesse de Clèves’ Imaginez un peu le spectacle!»
Nicolas Sarkozy, 23 Février 2007, Lyon «Il est toutefois significatif et triste de voir un Président considérer un monde où l’on demanderait à la guichetière ce qu’elle pense de La princesse de Clèves comme un repoussoir absurde et Kafkaïen’ alors que cela pourrait au contraire constituer la visée inspiratrice d’un monde possible éminemment désirable»
Yves Citton, Lire, Interpréter, Actualiser. Pourquoi les études littéraires’, Paris, Editions Amsterdam, 2007, p.223. Parce que nous désirons un monde possible où nous pourrions, aussi, parler de La Princesse de Clèves, de quelques autres textes, et pourquoi pas d’art et de cinéma avec nos concitoyens quelle que soit la fonction qu’ils exercent, Parce que nous sommes persuadés que la lecture d’un texte littéraire prépare à affronter le monde, professionnel ou personnel, Parce que nous croyons que sans la complexité, la réflexion et la culture la démocratie est morte, Parce que nous croyons que l’Université est et doit être le lieu de la beauté et non de la performance, de la pensée et non de la rentabilité, de la rencontre avec la différence – culturelle ou historique, et non de la répétition du même, Parce que nous voulons témoigner de ce que notre métier d’étudiants et d’enseignants n’est pas seulement de professionnaliser et d’être professionnalisés mais aussi de lire et de donner à lire, Parce que nous sommes en grève pour en témoigner, Nous nous relaierons le lundi 16 février, à partir de 15h, devant le Panthéon, place du Panthéon à Paris, pour une lecture marathon de La Princesse de Clèves. Video en ligne
16 février 2009, Tours : Lecture intégrale de La Princesse de Clèves
A l’initiative d’enseignant-es-chercheur-euses et des étudiant-es de l’Université François-Rabelais de Tours, avec la participation de comédien-nes du Centre Dramatique régional de Tours et de François Bon.
Lieu: Université, 3 rue des Tanneurs, ouverture dans le hall de l’université, puis salle 67. Fin de la lecture, à partir de 20h, à la librairie La Boîte à Livres (19 rue nationale). De brèves lectures de proximité seront proposées en parallèle dans différents endroits de la ville (théâtres, librairies, lieux publics). La lecture s’achèvera en multilingue, avec des fragments du roman lus dans différentes langues du monde (anglais, allemand, italien, espagnol, portugais, russe, grec moderne, yiddish, et peut-être d’autres encore). Vidéo en ligne