Catherine M. MÜLLER

25b, rue F.-Courvoisier, 2300 La Chaux-de-Fonds, Suisse * cmuller@swissonline.ch

PR Assistante * Université de Zurich * Littérature française, Moyen Âge et Renaissance
L’écriture des femmes aux XVe et XVIe siècles

OUVRAGES
Poétesses du XVe siècle : une anthologie de la poésie de Cour, Saint-Étienne, PUSE (en préparation).
– (dir. avec Angus J. Kennedy, Rosalind Brown-Grant, James C. Laidlaw), Contexts and Continuities. Published in honour of Liliane Dulac, 3 vol., Glasgow, University of Glasgow Press, 2002.
Marguerite Porete et Marguerite d’Oingt de l’autre côté du miroir, New York, Peter Lang, 1999.

ÉDITION CRITIQUE

– Catherine d’Amboise : Poésies. Une nouvelle édition du manuscrit Paris, BnF, fr. 2282, Montréal, CERES, 2002 (2003).

ARTICLES
– « Du fuseau à la plume : les mythes de la femme au fil de Christine de Pizan à Catherine des Roches », in J. Dor, M.-E. Henneau, et la collab. de B. Ribémont,(dir.), Christine de Pizan. Une femme de science, une femme de lettres, Paris, H. Champion, 2008.
– « « Monstrum inter libros » : La perception de la femme lettrée chez les humanistes de la Renaissance française (l’exemple de Camille de Morel) », in A.-M. Legaré & B. Schnerb, Livres et lectures de femmes en Europe entre Moyen Âge et Renaissance, Turnhout, Brepols Publishers, 2007.
– « Points de vue masculins et féminins sur la création littéraire des femmes au seuil de la modernité », in A. Paupert & C. Liaroutzos (dir.), La Discorde des deux langages. Représentations des discours masculins et féminins du Moyen Âge à l’Âge classique, Paris, PU Paris Diderot, 2006.
– « Éloges au féminin : la voix nouvelle d’Antoinette de Loynes (poétesse et traductrice) dans le Tombeau de Marguerite de Navarre (1551) », Versants, 46, 2004 (« La littérature au féminin »), p.49-63.
– « « En donnant lieu à la main feminine » : lecture de quelques dialogues poétiques des XVe et XVIe siècles », [Publication de la Faculté des lettres de l’Université de Genève], Genève, Droz (« Recherches et Rencontres ») (à paraître en 2004).
– « Jeanne de la Font et Anne de Graville, translatrices de la Théséïde de Boccace au XVIe siècle », in Jean-Philippe Beaulieu (dir.), Les Femmes et traduction du Moyen Âge au XVIIIe siècle, Montréal, Presses de l’Université d’Ottawa (à paraître en 2004).
– « « Par amoureux et gracïeulx accordz » : la parole mystique de Catherine d’Amboise comme don de miséricorde et poésie en acte », in De la mystique au féminin. Nouvelles perspectives pluridisciplinaires, Québec/ Paris, PU Laval/L’Harmattan (à paraître en 2004).
– « Anne de Graville lectrice de « Maistre Allain » : pour une récriture stratégique de la Belle Dame sans Mercy », in I. Brouard-Arends (dir.), Lectrices d’Ancien Régime, Rennes, PUR, 2003 (« interférences »), p.231-41.
– « Marie de Clèves, poétesse et mécène du XVe siècle », Le Moyen Français, 48, 2001 (2002), p.57-76.
– « Le rôle intellectuel et l’écriture poétique des femmes dans les cours princières au passage du XVe au XVIe siècle », Courtly Literature and Clerical Culture, Tübingen, Attempto Verlag, 2002, p.221-30.
– « Marguerite d’Autriche (1480-1530), poétesse et mécène », Les Cahiers du C.R.I.S.I.M.A., 5, 2001 (« Reines et Princesses au Moyen Âge »), t.II, p.764-76.
– « Autour de Marguerite d’Écosse : quelques poétesses françaises méconnues du XVe siècle », in A. J. Kennedy, R. Brown-Grant, J. C. Laidlaw & C. M. Müller (dir.), Contexts and Continuities. Published in honour of Liliane Dulac, Glasgow, University of Glasgow Press, 2002, t.II, p.603-19.
– « Un double miroir : le texte mystique chez Marguerite Porete, Marguerite de Navarre et Jeanne Guyon », Revue d’Études d’Oc, 132, 2001 (« La France latine »), p.65-80.
– « Pour une poétique de la dé-nomination dans Mélusine de Jean d’Arras et de Coudrette », Le Moyen Âge, 107, 2001, p.29-48.
– « Le langage du corps romanesque des Illustres Françaises (1713) à La Sorcière de Verberie (1798) », Eighteenth-Century Fiction, 13, 2-3, 2001, p.349-388.
– « Les Dîners des Lettres neuchâteloises au gré des coeurs sensibles », Rapports/Het Franse Boek, 70/2, 2000 (« Belle de Zuylen / Isabelle de Charrière. Écrivain des Lumières »), p.79-85.
– « 1793. La lettre de l’émigré dans la correspondance et l’oeuvre d’Isabelle de Charrière », in M.-F. Silver & M.-L. Girou Swiderski (dir.), Femmes en toutes lettres. Les épistolières du XVIIIe siècle, Oxford, Voltaire Foundation, 2000, p.175-191.
– « « La lettre et la figure » : lecture allégorique du Mirouer de Marguerite Porete dans Les Prisons de Marguerite de Navarre », Versants, 38, 2000 ((« Passages : du Moyen Âge à la Renaissance »), p.153-67.
– « Celebrating Difference : The Self as Double in the Works of Louise Labé », Renaissance et réforme, 23, 1, hiver 1999 (hiver 2000), p.59-71.
– « Les jeux de l’amour et de la prudence selon Isabelle de Charrière : portraits, tableaux et scènes », Tangence, 60, mai 1999 (« L’Éloquence du corps sous l’Ancien Régime »), p.134-155.
– « How to Do Things With Mystical Language : Marguerite d’Oingt’s Performative Writing », in M. A. Suydam & J. E. Ziegler, Performance and Transformation : New Approaches to Late Medieval Spirituality, New York, St. Martin’s Press, 1999, p.27-45.
– « L’antre oublié dans le Roman de Mélusine : tombeau de la mémoire et poésie monumentale », Le Moyen Français, 43, 1998 (2000), p.61-76.
– « Tableaux de la folle sagesse romanesque dans Caliste d’Isabelle de Charrière », in R. Démoris & H. Lafon (dir.), Folies romanesques au siècle des Lumières, Paris, Éditions Desjonquères, 1998, p.201-215.
– « Belle de Zuylen portraitiste et conteuse iconoclaste », Texte, 21-22, 1997 (« Iconicité et narrativité »), p.161-174.
– « L’interaction narrée dans les romans et récits d’Isabelle de Charrière », Lumen, XV, 1996, p.135-145.
– « L’oralité dans la correspondance d’Isabelle de Charrière avec Constant d’Hermenches (1760-1776) », in G. Bérubé & M.-F. Silver (dir.), La Lettre au XVIIIe siècle et ses avatars, Toronto, Éditions du GREF, 1996, p.51-65.
– « La lettre-choc dans l’écriture romanesque d’Isabelle de Charrière », in J. Herman & P. Pelckmans (dir.), L’Épreuve du lecteur. Livres et lectures dans le roman d’Ancien Régime, Louvain/Paris, Peeters, 1995, p.461-470.
– « L’oralité dans l’écriture épistolaire d’Isabelle de Charrière », in D. Jakubec & J.-D. Candaux (dir., avec la collaboration d’A.-L. Delacrétaz), Une Européenne : Isabelle de Charrière en son siècle, Hauterive-Neuchâtel, Éditions Gilles Attinger, 1994, p.271-286.
(sous le nom de Catherine M. Bothe) « Writing as Mirror in the Work of Marguerite Porete », Mystics Quarterly, 20, 3, septembre 1994, p.105-12.
(sous le nom de Catherine M. Bothe) « Écriture féminine de la Réformation : le témoignage de Marie Dentière », Romance Languages Annual, 4, printemps 1993, p.15-19.
(sous le nom de Catherine M. Bothe) « La Chastelaine de Vergi : d’une poétique du secret au secret de la poésie », Romance Languages Annual, 3, printemps 1992, p.24-27.
– « Isabelle de Charrière en quête d’une meilleure entente », Stanford French Review, 11/1, 1987, p.63-76.

NOTICES
– « Margareta Porète » – « Maria v. Oignies », in Lexikon für Theologie und Kirche, Band 6, Freiburg, Verlag Herder, 1996, col. 1314, 1345.

COMPTES RENDUS
– Hadewijch d’Anvers, Les Visions, éd. et trad. G. Épiney-Burgard (Genève, Ad Solem, 2000) : Revue de Théologie et de Philosophie, printemps 2001.
– Gisèle Matthieu-Castellani, La Quenouille et la lyre (Paris, José Corti, 1998) : Nouvelles Questions Féministes, 22, 2, 2003 (« Féminisme et littérature »), p.92-96.
– Claire Jaquier, L’Erreur des désirs : romans sensibles au XVIIIe siècle (Lausanne, Éditions Payot, 1998) ; Denis Diderot, La Religieuse, éd. C. Jaquier (Paris, LGF « Le livre de poche classique », 2000) ; Antoine Prévost d’Exiles, Histoire du chevalier Des Grieux et de Manon Lescaut, éd. C. Jaquier. (Paris, Gallimard « Folio classique », 2001) : Eighteenth-Century Fiction, 14-2, 2002, p.244-246.
– Jenene J. Allison, Revealing Difference : The Fiction of Isabelle de Charrière (Newark, University of Delaware Press, 1995) : Études littéraires, 29,3-4, 1997, p.199-202.
– Madame de Souza, Adèle de Senange, Introduction d’A. S. Deguise (Genève, Slatkine Reprints, 1995) : Eighteenth-Century Fiction, 9-3, 1997, p.360-362.