La Société Internationale pour l’Étude des Femmes de l’Ancien Régime, société savante née en 2000, a pour vocation l’étude des conditions de vie, des actions, des oeuvres et de la pensée des femmes des périodes précédant la Révolution française. La Siefar travaille à mieux faire connaître ces domaines, pour rendre visible la présence des femmes dans la vie économique, politique, intellectuelle, scientifique et artistique des siècles passés et faire cesser le silence qui continue trop souvent à régner. Par la conservation des savoirs menacés d’oubli, par la production de savoirs nouveaux et par la diffusion des recherches effectuées, la Siefar entend contribuer à l’approfondissement de la réflexion et des connaissances sur le genre et sa construction.

Adhésion 2019

La SIEFAR a besoin de vous !

 


 La SIEFAR soutient

 

« Fortes de corps, d’âme et d’esprit » :

récits de vie et construction de modèles féminins du XIVe au XVIIIe siècle

Appel à contributions avant le 31 octobre 2019

Rouen, 4 et 5 juin 2020

 

Colloque international organisé par l’Université de Rouen-Normandie, et le CÉRÉdI avec le soutien du LISAA de l’Université Paris-Est Marne-La-Vallée et de l’I-SITE FUTURE. Colloque inscrit dans le projet La Force des femmes, hier et aujourd’hui piloté par le CÉRÉdI et marrainé par la SIÉFAR. LIRE LA SUITE…

 

 


La SIEFAR publie

 

Madame de Pompadour (M. Quentin de la Tour, vers 1750) Musée du Louvre
Madame de Pompadour
(M. Quentin de la Tour, vers 1750)
Musée du Louvre

Femmes et mécénat en France, du Moyen Âge à la fin de l’Ancien Régime

Nathalie Grande, Claudine Nédelec, Julie Piront (dir.)

Ce dossier est issu d’une journée d’études organisée par la SIÉFAR le 17 mars 2018, intitulée Femmes et mécénat, du Moyen Âge à la fin de l’Ancien Régime. Il avait semblé opportun à la SIÉFAR de participer au mouvement assez récent d’exploration et de mise en valeur de la part prise depuis longtemps par les femmes aussi bien dans la protection des créateurs/créatrices que dans la mise en œuvre et le financement de réalisations littéraires, artistiques et religieuses. Cette journée d’études a été rendue possible grâce au généreux soutien de la Fondation Florence Gould ; c’est à la regrettée Danielle Haase-Dubosc, qui avait initié ce projet et œuvré à sa réalisation en tant que vice-présidente de la SIÉFAR, qu’elle a été dédiée : c’est aussi à elle que ce dossier rend modestement hommage, en publiant un de ses derniers travaux. LIRE le dossier en ligne.

 

 

 

Maitresses-FavoritesMaîtresses et Favorites

Dans les coulisses du pouvoir, du Moyen Âge à l’Époque moderne

Dir. Juliette Dor, Marie-Elisabeth Henneau et Alain Marchandisse

Publications de l’Université de Saint-Etienne, coll. « L’école du genre », avril 2019, 364 p., 20€, 978-2-86272-694-6

Le recueil d’études historiques proposé ici a pour ambition de reprendre le dossier trop longtemps galvaudé des maîtresses royales ou princières d’Ancien Régime, pour le soumettre aux questionnements conjoints de l’histoire politique et culturelle d’une part, de l’histoire des femmes et du genre d’autre part. Le sujet, qui renvoie à d’autres questions sur les coulisses du pouvoir et le poids réel ou fantasmé de l’entourage immédiat des princes, est toujours étonnamment d’actualité. Des chercheurs et des chercheuses tentent ici d’en analyser scientifiquement les configurations et les agissements, dans le passé comme dans le présent le plus immédiat. Loin des aspects anecdotiques souvent privilégiés, leurs contributions s’attachent à renouveler l’approche du phénomène, en l’abordant sur le long terme, dans un espace géographique relativement large, et à la lumière de plusieurs disciplines. LIRE LA SUITE…

 


Une femme à l’affiche

 
 
 
CATHERINE DE MÉDICIS
Reine de France, Régente, Mécène – 1519-1589
500e anniversaire de sa naissance
(Portrait de François Clouet, 1540 [source : Gallica])

 

À découvrir